La Cour Suprême et de la Santé – Finale Arguments

0
153

Hier – Mars 28 – a la troisième et dernière journée de la Cour Suprême argument sur le sort de l’Obama de soins de santé la loi, la Loi sur les Soins Abordables.

La Cour a examiné deux questions. La première, connue comme la “séparabilité” porte sur la question suivante: Si le “mandat individuel” est frappé vers le bas, puis le reste de l’ACA survivre?

La deuxième question était de savoir si le gouvernement fédéral peut forcer les états à développer leurs programmes Medicaid.

À l’égard de divisibilité, il semble qu’aucun des juges ont été enclin à suivre la décision de la juridiction inférieure (le Onzième Circuit) que le mandat individuel peut être dissociée du reste de l’ACA. Que les feuilles de la Cour deux options, faut-il annuler le mandat: il peut tenter de chirurgicalement frapper ceux dispositions étroitement liée au mandat, ou il peut simplement annuler l’ensemble de la loi (tous les 2 700 pages), nécessitant des Congrès à partir de zéro.

Le juge Kennedy a suggéré qu’il pourrait être enclin à le premier point de vue, bien que le juge Scalia tendaient vers l’autre point de vue (ces juges sont essentiels parce que si le mandat est frappé d’ – encore un gros “si” – Kennedy et Scalia sont susceptibles d’être membres de la majorité). Sur la question de Medicaid, la question était de savoir si l’ACA viole le Dixième Amendement en faisant les Etats “une offre qu’ils ne peuvent pas refuser”, à savoir: développez votre programme Medicaid ou de perdre la totalité de votre fédérales de Medicaid de dollars. Les avocats du gouvernement a souligné que l’expansion de Medicaid était en fait une “bonne affaire” pour les États-unis parce que le gouvernement fédéral pourrait souscrire à la plupart des dépenses.

Mais certains juges étaient sceptiques que la mesure a été favorable aux Etats – si c’est une bonne affaire, pourquoi le gouvernement a besoin de ce genre de fortes incitations? Cependant, les challengers à cet aspect de l’ACA face à une bataille difficile: la Cour Suprême n’a jamais déclaré un programme de financement fédéral pour être inconstitutionnelle coercitives.

Maintenant que tous les arguments ont été entendus, de nous asseoir et d’attendre pour la Cour Suprême de rendre une décision. Restez à l’écoute pour plus de Juridique Garçon sur la dernière dans cette affaire inédite!

Image courtoisie de Shutterstock