… l’Homme est à l’Image et la Gloire de Dieu | Ulrich Fischer

0
6

Un Moment dans Gerhart Capitaine “Rose Bernd”

La critique de la religion est de nouveau l’Accent sur les Scènes allemandes. Était déjà le cas Lessing, et ce ne sont pas les pires Moments de notre Théâtre. Maintenant, certains Réalisateurs marre de la Violence au Nom de quelle Religion que ce soit, de les Enfants, quel Dieu toujours exercé, pour la Gloire de Dieu et pour le Transport de la Paix éternelle, après la Victoire finale.

Un Type a Karin Henkel imaginé dans sa nouvelle mise en Scène de “la Rose Bernd”. Gerhart Hauptmann avait aussi assez de la Mesquins – et -stirnigkeit en particulier du Protestantisme, sous lequel il a déjà dans son Enfance, il avait souffert. Plus que des Traces malveillant, et plus justement la critique de la religion se retrouvent dans ses Drames, surtout dans “Rose Bernd”, où la Morale des bons Chrétiens exactement le Contraire de la Charité, les Chrétiens ne se fatiguent pas à propager l’effet. Rose Bernd apporte à votre Bébé pour une fois qu’il est venu au Monde. Des Hommes a personne à Blâmer, la Mère de bien – eh bien, alors on ne peut rien faire. Massif Frauenhass va de pair avec une mâle Autosatisfaction. Phallokratie!

Gerhart Hauptman a ce Genre de quotidien, de l’Hypocrisie très agréable et largement dénoncé, et Karin Henkel, sa Réalisatrice, qui reprend le Fil, et renforce la Critique.

Hermétique

Mais le Spectateur a besoin de Temps pour l’une de ses plus massives Interventions artistiques à comprendre: Après la Pause, qui attend le Spectateur, ni d’un coin de Rideau encore une Scène vide, mais le Chœur. Il se compose d’Hommes, les Hommes du Village, les malveillants collective Holzköpfigkeit représentent la Rose sur la Piste pour apporter de la bonne Christenmänner. Ils sont en bonne place au milieu de la Scène.

Les Acteurs portent Frauenklamotten et de faire Knixe, tandis que, dans le Chœur, herleiern:

Soyez soumis les uns les autres dans la Crainte de Christ. Il faut que vous sachiez que Christ est le chef de tout Homme, l’Homme à la Tête de la Femme, et Dieu est le chef de Christ. Ainsi, l’Homme est à l’Image et la Gloire de Dieu; mais la Femme est la Gloire de l’Homme. En effet, l’Homme ne provient pas de la Femme, mais la Femme de l’Homme. L’Homme n’a pas été crée pour la Femme, mais la Femme pour l’Homme. Car dans le Seigneur, il n’y a ni la Femme sans l’Homme, ni l’Homme sans la Femme. Parce que, comme la Femme de l’Homme vient, il vient de l’Homme par la Femme du Monde; et tout vient de Dieu. Donne-comme un Homme de ton Âme n’est pas une Femme, sinon il se produit votre Force avec les Pieds! Car une Femme qui vient le Début du Péché et grâce à vous, nous mourrons tous.

Le pauvre Spectateur, juste à la Pause lors de Saucisses, ne comprend rien, car le Chœur ne se détend vraiment. Il exécute (et parodié) du Parler, le leidgeprüfte fervents de théâtre ou de mauvaises Représentations de connaître, si l’Acteur d’un Texte appris par cœur et être de nouveau livrer sans l’avoir compris. Le Sens reste sur la Piste.

Révélations

Ce n’est qu’après, si on s’efforce, on entend les Parties et se demande ce que c’est? “En effet, l’Homme ne provient pas de la Femme, mais la Femme de l’Homme.” Cela semble fou, et pourtant si familière. Et effectivement, la Dramaturgie du Théâtre Allemand confirme, le Texte provient de la Bible, du Nouveau Testament, Son Paul. (Extraits de la 1. Paul aux Corinthiens.)

Le Texte est une Manière absurde misogyne. Les Hommes, ceux qui ont la Reproduction garantir? Qui l’aurait cru. Et la Conséquence: “Donne-comme un Homme de ton Âme n’est pas une Femme, sinon il se produit votre Force avec les Pieds!” Drum Soin: “Car, par une Femme vient le Début du Péché et grâce à vous, nous mourrons tous.”

Mais pourquoi Karin Henkel le Chœur sans pitié lyres? Elle rappelle l’Art du Culte, dans la profession de foi runtergerasselt est, sans le comprendre ou de l’avoir compris. C’est un Morceau de volontaire de la Minorité, de la chaque fois de sortir, comme un Philosophe autrefois l’a conseillé. Le Chœur reste dans celui – ci, et produit avec ses geleierten Absurdités (“L’Homme n’a pas été crée pour la Femme, mais la Femme pour l’Homme.”) ceux Atmosphère, non seulement Rose Bernd échoue, mais aussi le décès de leur Enfant.

Ridicule!

Meurtrière De Révélations. À partir desquels féminin Costume et la Knixe du Chœur pourraient l’expliquer:

Le Chœur avec ses féminine (Ver)Vêtements et de ses Knixerei semble ridicule. Le Comique exprime l’Embarras de la Réalisatrice, face à une frauenfeindlichen Tirade dans laquelle les Femmes et les Hommes c’est la confusion ébranlée, que même les Hommes, ni le don de Vie. Cet Embarras se jette dans LächerlichMachen. Regardant de plus près, on peut constater: Karin Henkel et son Choeur de faire de Paul drôle, vous mettre au Pilori. Cette Peine, il a ses Contemplations, avec son Sermon de mérite. Ici intervient une Féministe toxique jusqu’à aujourd’hui wirkmächtige de l’Autorité d’un Représentant, sans compromis, à la Suprématie masculine: “Donne-comme un Homme de ton Âme n’est pas une Femme, sinon il se produit votre Force avec les Pieds!” – Un forc théâtrales Moment, mais à très crypté. La Scène est étonnant, mais la Raison du Befremdens est difficile à découvrir. La Visibilité reste dans le Mystère de brancher et d’entraver ainsi la visée et bien motivée de l’Attaque.

Clé

On aurait peut-être ce Texte dans le Programme de reproduire. Ensuite, ce serait l’Attaque de Paul, tout à fait dans le Sens de l’Auteur, mieux azerbaïdjanaise.

Mais la mise en Scène est génial et cette folle Scène après la Pause. Si on les dissout et rend beaucoup de Malheurs à partir de l’Incomprise se tire, qui, ayant compris depuis longtemps sur le Tas de l’Histoire atterri serait(?), on obtient un peu de cette méthode d’investigation de la Qualité de cette étrange mise en Scène de l’esprit.
Ulrich Fischer

Après la première, dans le Cadre du Festival de Salzbourg se déplace le Spectacle à Hambourg au deutsches Schauspielhaus; là est le 1er. Octobre Premiere.